The Unscented Company : la propreté sans trace polluante

Entrevue avec Anie Rouleau, fondatrice de l’entreprise

L’impact des produits ménagers de marques communes, est trop souvent négligé. Différentes études, telles que celle menée par The Amerian Journal of Respitory and Critical Care Medecine, démontrent qu’à long terme, les particules émises par les produits nettoyants pourraient avoir un effet nocif sur les voies respiratoires.

Ces substances peuvent également provoquer des réactions allergiques, lorsque la peau y est exposée. Anie Rouleau, fondatrice de l’entreprise The Unscented Company, fabrique dès un très jeune âge, ses propres produits nettoyants et corporels, pour éviter des réactions aux nombreuses fragrances incorporées aux liquides. Ayant grandi auprès de parents entrepreneurs, c’est suite à la vente de l’entreprise familiale qu’elle développe l’idée de démarrer son propre projet.

« À l’époque, c’était presque impossible de trouver des produits sans parfum. Beaucoup ont essayé de me décourager, mais je tenais à mon idée : redéfinir la notion de propreté. Je voulais convaincre les gens qu’il était possible de nettoyer sans parfum, sans synthétique, pour notre propre santé. »

Elle élabore son produit pour que les ingrédients utilisés ne soient pas nocifs pour notre planète. En effet, elle s’assure qu’ils soient 100% hypoallergènes et son service est pensé pour minimiser le plus possible l’emballage. Le modèle d’affaires de The Unscented Company, est réfléchi pour encourager l’économie locale, en instaurant un système de recharge chez nos commerces de détails indépendants. Son projet d’entreprise est donc déposé au États-Unis et Canada, ce qui la convaincu d’avoir un nom pûrement anglophone.

Afin d’arriver à ce résultat, elle fait appel au «love money»; c’est grâce à son entourage, au porte-à-porte et aux réseaux qu’elle développe, que des personnes commencent à croire en son projet.

« J’ai commencé par cogner toutes les portes. Sur dix, j’ai obtenu un oui, pour neuf non. J’ai aussi fait plusieurs appels téléphoniques pour vendre des produits. C’est lorsque tu réussis à avoir à tes côtés des étrangers et plus seulement de la famille, que l’entreprise prend plus d’ampleur. »

Aujourd’hui, elle considère que la réussite de sa compagnie est en grande partie grâce à son apprentissage au sein d’une famille d’entrepreneurs. Ceci lui a permis d’avoir une vision claire et à long terme de ses projets. Anie Rouleau se démarque également dans son industrie grâce à son service à la clientèle unique, son positionnement précis et la connaissance approfondie de ses produits. Elle estime l’éthique d’une entreprise comme un facteur essentiel : «Dans 10 ans, une entreprise qui ne sera pas transparente, inclusive et sociale, sera désuète. C’est un grand défi, mais on se doit de revoir nos façons de gérer.»

Devenir certifiée B Corp est donc venu de manière naturelle pour l’organisation, ce n’était qu’une suite logique. L’accréditation lui permet de structurer son entreprise, selon ses valeurs déjà instaurées. Elle se donne comme rôle de devenir ambassadrice du mouvement et elle est invitée dans plusieurs conférences dans les universités pour le Baccalauréat et le MBA, pour partager l’idée qu’il est désormais possible d’avoir un modèle hybride, qui se situe entre les OBNL et celui strictement à profit. «Ce n’est même plus un devoir, c’est un intérêt de véhiculer ce discours pour les jeunes et les entrepreneurs, qu’on peut bâtir son entreprise différemment», affirme-t-elle.

Finalement, en tant qu’entrepreneure depuis maintenant 20 ans, elle observe une nette amélioration au Québec de la présence des femmes en affaires. Elle reconnaît qu’elle peut plus facilement nommer des entreprises à propriété féminine, comparativement à il y a cinq ans. Toutefois, selon elle, des mesures doivent être encore développées pour favoriser les réseaux, qui ont tout autant de valeur que l’argent à ses yeux.

« Ce n’est pas tout le monde qui peut se permettre des 5 à 7, surtout quand tu as une famille. Il faut mettre à profit des réseaux de contacts pour femmes entrepreneures », soulève-t-elle.

C’est pourquoi, elle conseille à toutes les femmes qui désirent se lancer en affaires de ne pas s’isoler et d’arrêter d’avoir peur de déranger : «Communiquez et partagez vos idées à des personnes ressources ! Elles vous permettront d’élaborer un plan visionnaire et plausible».

Vous voulez participer à notre mouvement et devenir un acteur du changement? Contactez-nous pour démarrer un projet et vous joindre à notre communauté!

Sources des photos: The unscented company.