On développe notre propre matière première !

L’une de nos missions fondamentales dans l’organisation est d’accompagner les grandes entreprises à prendre un chemin plus responsable et environnemental.  Certains choix seront plus axés sur la production locale, d’autres sur la mise en valeur de nos designers d’ici ou alors, d’encourager à opter pour des matériaux écologiques. L’industrie des objets promotionnels restent un milieu encore bien nocif d’un point de vue environnemental. Les décisions prises à l’interne seront très souvent le point tournant, dans le but de conduire une entreprise vers des valeurs plus vertes et plus humaines.

Au-delà de la création d’objet
Kotmo aspire à toujours pousser ses réflexions plus loin, afin d’offrir des solutions innovantes et le mieux penser pour ralentir le déclin de nos écosystèmes. Nous avons développé plusieurs objets utilisant des matières recyclées, tels que notre pochette à tablette et le porte-passeport en feutre recyclé. Il reste toutefois très difficile de développer une matière selon les principes de l’économie circulaire qui soit abordable, accessible et fabriquée au Québec. En réponse à cet obstacle, nous avons entamé un processus de recherche depuis maintenant 1 an, dans l’optique de créer notre propre matière première et ce, à partir de déchets organiques.

Valider ses démarches

La première étape fût d’établir quelle ressource est suffisamment accessible au Québec et provoque assez de déchets organiques pour que la transformation industrielle soit justifiable. C’est ainsi que nous en sommes arrivés à la pelure d’orange, une composante très malléable et facile à utiliser pour la création d’objet solide.

Depuis les dernières années, la santé et la nutrition sont beaucoup plus pris en considération par une grande proportion de la population du Québec. Un marché se développe pour les commerces offrant des plats végétariens, des jus pressés, des smoothies et autres produits comportant des fruits et légumes. Les habitudes de vie changent et un soucis pour les changements climatiques est légitimé. Le compost est une pratique relativement bien appliquée et apprivoisée dans plusieurs villes du Québec, mais il reste encore beaucoup d’amélioration à faire du côté des commerçants. Il serait plus rentable en terme de temps et d’argent, d’envoyer ses déchets organiques au dépotoir, plutôt que de les trier et payer un camion pour qu’il les récupère à sa localisation. Nous avons donc vu cette opportunité et avons débuté nos recherches pour trouver un commerçant prêt à nous laisser ses déchets organiques afin de nous permettre de les valoriser et les transformer en objet utile et durable.

Les premières étapes
Les débuts de ce projet ont été amorcés à l’été 2018 où plusieurs tests et essais on été réalisés à partir d’écorces d’oranges récupérées d’un commerce de jus fraîchement pressés à Montréal. Nous avons d’abord tenté de mélanger diverses composantes de l’orange avec des polymères pour ensuite, observer la durabilité et la résistance de ces alliages.

Suite à plusieurs analyses, nous avons continué les recherches de manière plus concrète en janvier 2019. Un chimiste et un designer industriel externe se sont joints à notre équipe, afin de nous aider à développer le plan d’attaque pour l’extraction de la farine d’orange. En images, quelques résultats obtenus lors des nos essais :

Grâce à ces expérimentations, nous avons pu conclure qu’il était possible de développer une matière éco-responsable pouvant servir à la création d’objet. En effet, cette recherche nous a permis d’élaborer un procédé de fabrication avec de multiples concentrations de la farine avec un polymère biodégradable. Il faut maintenant déterminer les critères à respecter au niveau environnemental et économique pour nous permettre de valider la viabilité de ce nouveau genre d’objet. 

Qui a dit que les objets promotionnels ne pouvaient pas être faits à partir de déchets ? 

Vous voulez participer à notre mouvement et devenir un acteur du changement? Contactez-nous pour démarrer un projet et vous joindre à notre communauté!

The following two tabs change content below.

Charlotte Centeno

Gestionnaire marketing

Derniers articles parCharlotte Centeno (voir tous)